Poupée magique

poupée ancienne

Dorothée

Adeline, quatre ans, a reçu une poupée pour son anniversaire l’an passé. Ce n’est pas une poupée ordinaire. Elle possède une tête en porcelaine, des yeux en verre, de vrais cheveux et des bras et jambes articulés. On lui a bien fait sentir combien ce cadeau était cher et précieux et surtout combien elle devait en prendre soin. Adeline la baptise Dorothée et la soigne du mieux qu’elle peut. Elle l’ assied à une petite table avec sa petite dinette pour la faire manger sans oublier un repas et la borde dans un panier qui lui sert de lit tous les soirs en lui lisant une petite histoire. Adeline sait très bien lire et écrire et elle adore cela.

Mais il y a mieux. Dorothée est devenue une compagne et une confidente. Elles ont de longues conversations où Dorothée émet des réponses tout à fait pertinentes aux grandes questions d’Adeline sur la vie et le monde. Et surtout Dorothée sait si bien la consoler quand elle a un gros chagrin.

Ce jour de mai particulièrement ensoleillé, Adeline a déplacé petite table et petites chaises peintes en rose dans le jardin. Elle a vêtu Dorothée avec sa belle robe bleue ciel confectionnée par grand-mère. Elle a installé les tasses à thés en porcelaine d’un beau bleu profond avec la petite théière assortie. Maman a bien voulu donner quelques sablés tous frais et tous chauds pour l’occasion. Là, à l’ombre du marronnier, toutes deux grignotent en sirotant leur thé qui n’est en fait que de l’eau froide. Elles ont plein de choses à se dire mais ce jour là, c’est Dorothée qui prend la parole. Elle confesse à Adeline que bien qu’elle l’aime beaucoup elle s’ennuie un peu de cette vie trop calme et trop ordonnée et qu’elle a grande envie de parcourir le monde. Adeline est toute surprise et a un peu de chagrin mais elle respecte la pensée de Dorothée et lui dit qu’elle doit faire à sa guise. Dorothée la remercie, lui répète qu’elle l’aime beaucoup et qu’elle saura bien se débrouiller sans elle dans la vie, se lève de table, et part en employant ses jambes articulées avec une agilité étonnante. Adeline stupéfaite la regarde ouvrir la grille du jardin et s’en aller sur la route puis disparaître à l’horizon.

Adeline pleure mais trouve le courage de sécher ses larmes et de ranger table, chaise, et vaisselle dans son coin à jeux dans la cuisine. Maman ne tarde pas à remarquer l’absence de la poupée et les questions pleuvent. Adeline ne sait que dire la vérité et là maman éclate de colère, la traitant de menteuse et supposant qu’elle a abîmé ou cassé la poupée et a caché son crime quelque part dans le jardin ou même l’a jetée dans l’étang en bas du jardin. Adeline pleure et jure qu’elle dit la vérité, mais rien n’y fait. Papa recherche partout dans le jardin, dans les buissons et même drague le petit étang qui n’est pas très profond. Bien sûr, ils ne trouvent rien et Adeline est accusée de supercherie et de duperie. Elle n’aurait jamais pensé à ce genre de choses et, si elle avait cassé la poupée, elle n’aurait jamais eu l’ idée de la cacher. Ce qui lui arrive maintenant est bien pire que si elle l’avait effectivement cassée. Et d’ailleurs comment pouvez vous casser une poupée qui a la vie en elle ?

Adeline tire deux conclusions de cet incident. Premièrement les adultes sont enfermés dans une certaine vision du monde et des choses et ne savent pas voir au delà. Ils ne savent pas reconnaître la vie dans les objets matériels et même dans les animaux.  Deuxièmement, il ne sert à rien de leur ouvrir les yeux, ils sont enfermés dans le conformisme ambiant et ne savent pas imaginer autre chose. Donc, si elle ne veut pas passer pour une folle et vivre dans ce monde  bizarre, elle devra désormais apprendre à voir comme eux.

Croyez-vous à l’histoire de la poupée ?

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 14/02/2011, dans enfance. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Poupée magique.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :