Conte d’avril

Aline communique facilement avec les plantes et les animaux. Il lui suffit de poser des questions et la sagesse de la nature lui donne une réponse. Ce jour là, Aline se sentait perdue dans ce monde des humains, monde qui lui apparaissait cruel, sans âme, sans art, un monde tourné uniquement vers le profit et qui ne profitait en fait qu’à quelques uns. Un monde qui au nom du profit ne faisait guère attention si les conséquences de ses actions causaient d’énormes souffrances, un monde qui n’hésitait pas à provoquer directement ou indirectement la mort des hommes, des animaux et plantes toujours au nom du profit. Aussi elle s’en alla se promener par cette belle après midi d’avril.

Aline vit le bouton d’or et lui demanda :
« Gentil bouton d’or, quelle est ma mission dans ce monde si cruel des hommes ? »
et le bouton d’or tourna sa corolle de pétales dorés vers Aline et lui répondit :
« Vis intensément chaque moment de ta vie, danse, chante, crée de la beauté et de la joie. »
Elle voulut raconter au bouton d’or les désastres actuels qui la perturbaient mais elle se mordit la langue pour ne pas peiner le bouton d’or. Elle le remercia et poursuivit son chemin.

Aline vit un papillon qui voletait de ci de là et lui demanda :
« Beau papillon de lumière, quelle est ma mission dans ce monde si cruel des hommes ? »
et le papillon se posa sur une fleur de pissenlit, tourna ses antennes vers Aline et lui répondit :
« Vis intensément chaque moment de ta vie, danse, chante, crée de la beauté et de la joie. »
Elle voulut raconter au papillon les désastres actuels qui la perturbaient mais elle se mordit la langue pour ne pas voiler la lumière des ailes du papillon. Elle le remercia et poursuivit son chemin.

Aline alla s’asseoir sur la mousse le dos appuyé sur un vieux chêne et lui demanda :
« Grand chêne plein de sagesse, quelle est ma mission dans ce monde si cruel des hommes ? »
et le chêne réfléchit quelques instants et lui répondit :
« Vis intensément chaque moment de ta vie, danse, chante, crée de la beauté et de la joie. »
Elle voulut raconter au chêne les désastres actuels qui la perturbaient mais le chêne lui dit
« Chut, je sais, ne donne pas plus de pouvoir qu’elles n’ont à ces pensées sombres en toi. »
Elle le remercia et s’allongea sur la mousse en regardant le ciel. Elle n’était toujours pas satisfaite des réponses du bouton d’or du papillon et du grand chêne. Sa détresse était toujours présente. Il lui semblait qu’il fallait agir, se démener, crier sa douleur, faire quelque chose …

Là haut au milieu du ciel bleu, se trouvait un joli petit nuage blanc qui semblait la regarder en souriant. Aline n’avait jamais communiqué avec un nuage. Mais elle tenta l’expérience :
« Joli nuage blanc, quelle est ma mission dans ce monde si cruel des hommes ? »
Le nuage ne répondit pas. Aline le vit s’agrandir, changer sa couleur en rose, descendre vers elle et l’envelopper d’une tendre et douce chaleur. La paix et l’amour pénétra le cœur d’Aline et elle s’endormit.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 08/04/2011, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. ben ça alors, voilà un bail que je ne vérifiais plus votre lien étant sûre que c’était le blog de Denis. Alors en voilà une histoire bien contée, avec une morale, un peu comme dans les livres pour enfants que j’aime beaucoup … manque les dessins de Denis pour illustrer, mais c’est une blague bien sûr

%d blogueurs aiment cette page :