Le bébé chevreau

Josepha va chercher toutes les semaines ses légumes dans une ferme bio à 16 kilomètres. C’est une petite promenade délicieuse sur des petites routes étroites et sinueuses de l’Auxois bourguignon, une petite promenade qui l’enchante.

L’autre jour elle arrive à la ferme et la petite fille de la maison, Claire, âgée de 8 ans qui est d’un naturel et d’une gentillesse exquise lui ouvre la porte. Elle porte dans ses bras un petit animal de deux ou trois jours. Josepha qui n’est pas très cultivée en matière d’animaux s’esclaffe : « Oh le mignon petit mouton ! » Claire la regarde amusée et dit gentiment : « C’est le petit de notre chèvre. » Josepha recherche dans sa mémoire le nom du petit de la chèvre. Elle ne possède pas de culture paysanne mais sa culture intellectuelle lui permet de dire combien ce petit cabri ( on dit aussi chevreau ou biquet ) est adorable.

En effet, c’est une délicieuse petite créature avec un poil blanc comme neige et tout bouclé. Il regarde Josepha d’un regard vif. On dirait même qu’il sourit. Claire dit : « Il est malin comme un singe et ne fait que folâtrer et faire des bêtises ». Josepha ne cherche pas à savoir de quelles sortes de bêtises il s’agit. On peut discerner de suite dans le regard de l’animal humour, amusement et intelligence.

Soudain Josepha pense aux côtelettes d’agneau qu’elle a prévues pour le repas de midi. Il ne s’agit pas de chevreau heureusement ! Sans réfléchir plus Josepha exprime tout haut sa pensée. « Comment allez vous faire pour tuer cette petite bête et la manger quand le temps sera venu ? » Claire ne se démonte pas et répond du tac au tac : « Il est né pour cela » Autrement dit c’est sa mission et son rôle sur terre. Ma foi, Claire fait preuve d’une très grande sagesse. mais cela ne reste vrai que si l’animal à une vie qui, bien que courte, soit choyée et digne et qu’il soit abattu dans le plus grand respect, toutes choses qui ne semblent plus être prises en considération au nom du profit. Josepha ne se fait pas de souci à ce sujet pour le petit chevreau qui est lové dans les bras de Claire mais pour tous les autres, ceux des supermarchés en particulier.

Quand Josepha, rentrée chez elle, cuit ses côtelettes, elle pense à l’animal qui va lui faire le don de sa force. C’est une chose qu’elle n’oubliera plus quand elle s’apprêtera à manger des produits animaux, ce qui pourtant est assez rare. Bénissons ces créatures que nous appelons des « bêtes » et qui nous font le don de leur vie. Citons en conclusion une phrase reprise de l’article sur les chèvres de Vikipédia : par exemple, dans le livre de la Genèse, Rebecca prépare à son mari Isaac deux chevreaux pour qu’Isaac bénisse Jacob (Génèse 27:9). Ces animaux nous bénissent, rappelons nous en.

Comme chez les humains, il parait que les femelles sont encore plus rusées que les mâles comme le dit bien cette comptine où seul le diable arrive finalement à faire sortir biquette du chou où elle se cache. Le diable ne la fait pas sortir directement il y a tout un enchaînement de causes à effets pour arriver au but. Le diable va finalement prendre le boucher qui doit tuer le veau … Est-ce un message subliminal incorporé dans la comptine?

{Refrain:}
Biquett´ ne veut pas sortir du chou :
Ah! tu sortiras, Biquette, Biquette,
Ah! tu sortiras de ce chou-là

On envoie chercher le chien,
Afin de mordre Biquett´
Le chien ne veut pas mordre Biquett´.

On envoie chercher le loup,
Afin de manger le chien.
Le loup ne veut pas manger le chien,
Le chien ne veut pas mordre Biquett´

On envoie chercher l´bâton,
Afin d´assommer le loup.
Le bâton n´veut pas assommer le loup.
Le loup ne veut pas manger le chien.

On envoie chercher le feu,
Afin de brûler l´bâton.
Le feu ne veut pas brûler le bâton,
Le bâton n´veut pas assommer le loup

On envoie chercher de l´eau
Afin d´éteindre le feu,
L´eau ne veut pas éteindre le feu,
Le feu ne veut pas brûler le bâton.

On envoie chercher le veau,
Pour lui faire boire l´eau,
Le veau ne veut pas boire l´eau
L´eau ne veut pas éteindre le feu.

On envoie chercher l´boucher,
Afin de tuer le veau.
Le boucher n´veut pas tuer le veau,
Le veau ne veut pas boire l´eau.

On envoie chercher le diabl´
Pour qu´il emport´ le boucher
Le diable veut bien emporter l´boucher
Le boucher veut bien tuer le veau,
Le veau veut bien boire l´eau
L´eau veut bien éteindre le feu,
Le feu veut bien brûler le bâton,
Le bâton veut bien assommer le loup,
Le loup veut bien manger le chien,
Le chien veut bien mordre Biquett´
Biquett´ veut bien sortir du chou :
Ah! Tu es sortie de ce chou-là!

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 29/04/2011, dans animaux. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. on re-visite notre enfance chez toi

%d blogueurs aiment cette page :