Les sept fées

Fée aux fleursLisa a fait son apparition dans notre monde depuis quelques minutes. Elle vient tout juste d’être placée dans son berceau. Personne à la maternité n’a vu se faufiler sept fées dans la nurserie. Elles vont accomplir leur mission qui est de donner sept dons aux nouveaux nés.

Une des fées se penche la première sur le berceau. Elle porte une longue robe diaphane qui laisse transparaître une lumière d’un bleu intense. Elle souffle par trois fois sur le petit corps de Lisa et dit : « Tu possèdes le précieux don de vie. Tu aimeras et prendras soin du corps que tu habites quel qu’il soit. Tu respecteras la vie chez tous humains, animaux, plantes et même chez les choses que l’on dit inanimées. » Sur ce, elle se change en une petite nuée bleue qui s’évanouit progressivement..

Une seconde fée toute auréolée de lumière se penche sur le berceau, elle dirige les deux faisceaux de lumière qui fusent des paumes de ses mains vers Lisa et dit : « La lumière illuminera ta vie. Tu verras la vérité de toutes chose et tu rayonneras cette lumière qui est en toi. » La fée alors devient une boule de lumière qui roule et rapetisse petit à petit tout en s’éloignant du berceau.

La troisième fée toute de rose vêtue se penche alors sur le berceau et passe ses mains autour de Lisa qui se trouve entourée d’une légère vapeur rose. La fée dit alors d’une voie douce : « Tu possèdes le don de répandre l’amour autour de toi et d’en recevoir en retour.» Alors la fée s’évapore dans un nuage de lumière rose.

C’est le tour de la quatrième fée. Celle-ci est vêtue d’or et d’argent et elle tient un sceptre d’or dans sa main droite. Elle effleure Lisa avec la pointe de son sceptre et dit : « Tu possèdes le libre arbitre. Tu peux choisir ton chemin et tes réactions face aux aléas de ta vie. Ton pouvoir sera beaucoup plus grand que tu ne l’imagines. » Ensuite la fée fend les airs avec son sceptre traverse sans problème le plafond de la nurserie et disparaît.

La cinquième fée apparaît sous la forme d’une colombe toute blanche portant un rameau d’olivier dans son bec. Elle se perche sur le rebord du berceau et dépose le rameau d’olivier au dessus du cœur  de Lisa. Elle apporte à Lisa la paix du cœur  et de l’esprit. Elle s’envole par la fenêtre entrouverte sans dire un mot.

La sixième fée est d’une beauté saisissante, des formes parfaites, des yeux bleus dans un visage qui rayonne de lumière, un port de tête altier, une chevelure blonde éblouissante : elle dépasse en beauté tout ce qui peut s’imaginer sur terre. Elle regarde le visage encore tout fripé et les yeux encore clos de Lisa, place un diamant au milieu de son front et dit d’une voix enchanteresse : « Tu as le don de la beauté. Harmonie, grâce charme et générosité sont tiennes. » La fée s’éloigne en diminuant petit à petit pour disparaître dans un sourire.

La dernière fée évoque une ballerine. Une musique joyeuse et tout à la fois douce se fait entendre. la fée tourne autour du berceau en dansant, et commence à chanter les paroles suivantes : « La joie de vivre est implantée au plus profond de toi. Démontre la joie de vivre, d’écouter le chant des rossignols, de communier avec la nature, de danser et de chanter. » La fée s’éloigne en dansant et se transforme en un joyeux feu follet avant de s’effacer.

Que fera Lisa de ses sept dons ? Que fera Lisa de sa vie ?  Que deviendra la lumière et l’innocence de ce petit être ?. Comment donnera-t-elle et recevra-t-elle les dons d’amour ? Comment exercera-t-elle le pouvoir que lui confère son libre arbitre ? Saura-t-elle rester en paix avec elle-même, avec les autres et avec le monde ? Gardera-t-elle sa joie intacte ? Et nous, qu’avons nous fait  et que faisons nous de nos dons ?

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 01/07/2011, dans sérendipité. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Les sept fées.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :