Copiage versus création artistique

Nous avons fait la connaissance d’un peintre à qui il est arrivé l’ aventure dont je vais vous faire part. Il y a une dizaine d’années, après un accident handicapant, il s’ est mis à peindre. Il s’enhardit alors à faire une première exposition de son travail. Tout ému, il voit une dame s’arrêter à son stand et regarder attentivement ses peintures puis feuilleter le fascicule qu’il a placé sur une table en face de lui. Ce fascicule contient toutes les photos de ses œuvres. La dame s’arrête sur une image et demande :

« Pourriez vous me vendre cette photo ? »
Le peintre stupéfait répond :

« Madame je ne vend pas les photos, je vend les peintures. »

« Oh répond la dame ! C’est bien dommage, c’est la photo que je veux. »

Sur ce le peintre encore naïf lui dit :
« Je vous la donne si vous la voulez vraiment. »
Il détache la photo de son album et tend la photo à la dame :

« Merci beaucoup Monsieur. J’aime beaucoup le sujet et cette peinture »
Elle continue sans vergogne devant un peintre complètement abasourdi :

« Je suis peintre et cette photo va m’aider à reproduire la peinture. »

Sur ce, elle tourne le dos et s’en va continuer la visite de l’exposition. Nous ne savons pas si elle a pioché d’autre peintures à recopier dans le reste de l’exposition mais j’en doute. Un peintre plus chevronné se méfie de ce genre de visiteur (teuse). Le plagiat d’ œuvres originales est malheureusement assez courant. Donc jusqu’ici rien d’extraordinaire si ce n’est l’audace de cette dame qui n’avait même pas conscience que copier le travail d’un artiste était un délit. Le peintre se dit alors comme vous et moi que ce n’est pas trop grave. Après tout, il est permis d’apprendre à peindre en copiant les grands maîtres et vouloir recopier une de ses peintures, lui, le débutant, peut être flatteur.

Aucune de ses peintures ne trouva d’acheteur au cours de cette exposition malgré leurs prix très modique ( moins de 100 euros, à peu près le prix coutant du matériel , ceci pour une peinture ma foi pas mauvaise du tout ). La dame ne s’y était pas trompée, mettons cela à son actif.

Mais l’impensable arriva quelques années plus tard au cours d’une autre de ses expositions. Une dame tout sourire s’approcha de lui.
« Vous ne me reconnaissez pas ? » dit-elle.

« Rappelez vous ! Vous m’avez donné une photo d’une de vos peintures il y a trois ans. »

Bien sûr qu’il se souvenait de l’incident bien qu’il ne reconnaisse pas la dame en question. Elle continua alors fièrement:
« J’ai exécuté la peinture d’après la photo et je l’ai vendue 200 euros ! »
Sur ce, elle s’en alla sans avoir la moindre conscience d’avoir enfreint la loi sur la protection des productions artistiques originales.

En racontant cette histoire notre ami conclut :
« Ma foi, moi je n’ai pas vendu la peinture copiée par la dame mais j’ai toujours le plaisir de l’avoir et de pouvoir la regarder à mon aise. J’aurais du mal à m’en séparer comme pour beaucoup de mes œuvres. »

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 08/09/2011, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. c’est totalement irréaliste. Coup de « chance » elle dit la vérité dans sa bêtise crasse, vérité pleine d’enseignements sur la malhonnêteté des gens

%d blogueurs aiment cette page :