Leçon de morale

Ouf, c’est jour de congé, et il fait beau. Lydie se repose en relisant la poésie de Ronsard :
«Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.»
Ronsard a l’intention sans aucun doute de cueillir cette rose. Lydie a 25 ans est sage, peut-être trop sage se met-elle à penser. Elle ne s’occupe guère que de ses études que ses parents financent. Cependant elle travaille à Mac do pour mettre de l’argent de côté pour pouvoir installer son cabinet dentaire quand elle aura fini ses études. Elle n’a guère le temps de s’amuser. Seul le temps de repos comme aujourd’hui est sacré. Mais ne perd-elle pas sa jeunesse ? Soudain elle se revoit petite fille de 7 ans à l’école primaire où; en ce temps là, l’institutrice commençait la journée par une petite lecture moralisante. L’historiette, ce jour là, l’avait beaucoup frappée. Elle mettait en scène une vieille dame sur son lit de mort. Dehors, dans le jardin, il y a un magnifique poirier chargé de fruits juteux. Elle regarde le poirier par la fenêtre et demande à l’infirmière de lui apporter une belle poire bien à point, sans tache, bien mûrie au soleil. Cette pauvre femme avait passé sa vie à manger les fruits blets avant les fruits parfaits, si fait qu’elle n’avait jamais vraiment goûté à une bonne poire mûre à point de son propre poirier. Cette histoire avait vraiment frappée Lydie. Que faisait-elle maintenant si ce n’est d’économiser en ne se permettant aucune fantaisie vestimentaire ? Que faisait-elle maintenant si ce n’est déjeuner tout le temps au restaurant universitaire sans jamais se payer le luxe de se préparer un jour un bon repas ? Mais, pense-elle, je prépare mon avenir et comment faire autrement ?

Une petite voix intérieure lui suggère qu’elle exagère peut-être mais elle pensa soudain à la fable de la cigale et de la fourmi. Alors que faire ? être cigale ? Elle pense qu’elle renonce en ce moment à poursuivre ses rêves : la danse, la peinture. Tout cela est remis à plus tard, plus tard quand elle aura fini ses études, et ensuite, sans doute plus tard quand elle serait installée, puis pourquoi pas plus tard quand le ou les enfants seraient plus grands, puis plus tard quand elle sera en retraite, et puis … jamais. Cette pensée la fit frissonner. Elle se demande soudain si elle fait les bons choix. Sur ce, son téléphone portable se met à sonner. Au bout du fil mamé Lucette qui l’invite puisqu’elle est en congé, à venir boire un thé et déguster un bout de gâteau au chocolat sous la tonnelle dans son jardinet. Ce coup de fil arrive à point pour lui ôter ses idées sombres. Elle habite à moins de 500 mètres. Quel bonheur de l’avoir si près d’elle ! Mamé Lucette qui a quatre vingt cinq ans, un peu voyante et est pleine de sagesse va sans doute être de bon conseil. Elle enfile un chandail et court chez mamé Lucette. Le gâteau au chocolat est sublime. Mamé Lucette n’a pas son pareil pour la préparation des gâteaux. Lucette est rassurée. Pourtant Mamé Lucette s’enfonce dans son fauteuil et lui dit :
« Quelque chose te contrarie Lydie ? Laisse moi voir. » Avant que Lydie n’ait pu répondre quoi que ce soit, Mamé Lucette se lève et revient avec son jeu de tarot. « Retourne une carte » dit-elle avec autorité en étalant les cartes sur un petit tapis. Ceci est plutôt inhabituel s’étonne Lydie qui obéit et retourne le 4 de denier. « Ah bon » dit Mamé Lucette en souriant : « Tu te poses des questions sur ton choix de vie. Tu es un peu trop rigide. Fais toi un peu plaisir de temps en temps. S’enfermer complètement dans le travail et les études peut être contre productif. Tu dois mettre un peu de fantaisie dans ta vie. Cela est bel et bon de préparer ton avenir. Mais tu es peut-être trop rigoureuse dans tes économies et dans ton travail. Tu risques de passer à côté du plaisir de vivre. » Lydie proteste un peu. Que fait-elle en ce jour si ce n’est profiter de l’amitié, du soleil et du repos ? Mamé Lucette hoche la tête en souriant et lui dit simplement : « Ne proteste pas ! Je crois que tu as compris. »

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 22/09/2011, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Leçon de morale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :