Le fil de l’araignée

AraignéeLes araignées sont fascinantes. On peut les observer en train de tisser leurs toiles à toute allure. Ces toiles semblent être de véritables œuvres d’art . Mais quel ne fut pas notre étonnement en observant un fil de soie tiré entre les deux haies de troènes bordant notre jardin et distantes d’au moins sept mètres. Le fil de soie n’était visible que parce qu’il se balançait légèrement sous l’effet du vent et qu’il brillait sous les rayons obliques du soleil d’automne de ces premiers jours d’octobre. Ce n’était pas une toile mais un fil, un seul fil.

La première question qui nous vint à l’esprit fut de comprendre le but de ce fil. Je ne pense pas que l’araignée qui l’avait fabriqué voulait y étendre son linge ! Il était impossible de piéger une proie avec ce fil unique si fragile qu’un coup de vent un peu plus brusque ou que quelques gouttes de pluie pouvait détruire, sans parler des êtres humains traversant le terrain ou encore d’un oiseau atterrissant dans l’herbe pour y picorer une graine ou deux. Alors, pourquoi ce fil ?

Peut-être l’araignée bâtisseuse voulait-elle créer un pont entre les deux haies pour se déplacer plus facilement entre deux de ses toiles qui seraient placées dans chacune des deux haies ? Dans ce cas là cette araignée est un génie.

Nous le contemplions ce fil de soie, si beau, si confiant, si peu soucieux du futur. Il était simplement là. Où était l’araignée ? Peut-être qu’elle avait voulu laisser un souvenir dans son monde : une des sept merveilles de l’art des araignées en quelque sorte. Ce fil était magique. Nous l’avons surveillé toute la journée. Rien ne changeait. Pas d’araignée en vue. Cependant, le lendemain matin, le fil n’était plus là. Ce fut pour nous comme si une œuvre d’art avait disparu de notre entourage.

En recherchant sur le web, nous avons trouvé ce document qui raconte sous la forme d’une animation comment l’araignée fabrique sa toile. C’est assez fascinant. La première étape de la construction consiste à tirer un fil entre deux points, fil qui sert de base à la construction ultérieure. Notre araignée s’était donc contentée de cette première étape. Mais un fil de sept mètres de long, c’est quand même extraordinaire. Comment a-t-elle fait ? Notre théorie est qu’elle a profité d’un vent léger qui pouvait porter son poids et tiré son fil à toute vitesse. Cela n’est qu’une hypothèse qui n’est pas tout à fait plausible. Par contre il est clair qu’elle n’a pas pu passer aux étapes ultérieures qui auraient constitué une toile gigantesque impossible à faire pour elle dans cet environnement. Elle a certainement du abandonner son projet réalisant son erreur d’appréciation. Encore une supposition de notre part !

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 04/11/2011, dans animaux. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. en effet une araignée « trop » ambitieuse !
    reflexion perso : je laisse souvent longtemps (1 mois) les toiles d’araignée chez moi. Quand j’ai des visites de femmes elles me considèrent comme vraiment nulle. elles ne comprennent pas que ces toiles ne me dérangent en rien, que je ne considère pas ça comme « sale ». Les araignées au contraire me sont utiles pour bouffer d’autres insectes qui me gênent bien plus : mouches, moustiques par ex.

  2. en effet une araignée « trop » ambitieuse !
    reflexion perso : je laisse souvent longtemps (1 mois) les toiles d’araignée chez moi. Quand j’ai des visites de femmes elles me considèrent comme vraiment nulle. elles ne comprennent pas que ces toiles ne me dérangent en rien, que je ne considère pas ça comme « sale ». Les araignées au contraire me sont utiles pour bouffer d’autres insectes qui me gênent bien plus : mouches, moustiques par ex.

    +1

%d blogueurs aiment cette page :