Vol avec les oiseaux

Mariette quatre ans est allongée dans son petit lit pour sa sieste de l’après midi mais elle ne dort pas encore. Elle regarde le plafond et tend l’oreille vers le bruissement du vent dans les feuilles des arbres et les chants des oiseaux.

Soudain un petit pépiement qui semble venir de sa chambre l’attire. En effet un tout petit oiseau est perché sur le rebord de la fenêtre ouverte et semble la regarder. Mariette lui sourit et ne bouge pas afin de ne pas l’effrayer. Mais il s’envole et la conscience de Mariette part avec lui. Elle se retrouve en sa compagnie au milieu d’autres oiseaux perchés dans le grand marronnier situé près de la maison. Les oiseaux sont sensibles à sa présence bien que son corps ne soit pas présent. Depuis son perchoir, elle voit son père et sa mère qui ramassent des haricots verts dans le jardin et cela lui semble bien étrange : un autre point de vue, une autre perception et le monde est totalement bouleversé.

Elle n’a aucune peur de se retrouver perchée si haut. Son corps est resté bien sagement dans le lit. Elle reconnaît au milieu des autres l’oiseau qui est venu la chercher et pourtant physiquement, il est difficile à priori de les distinguer. L’oiseau en question la regarde et s’envole. Mariette le suit automatiquement dirait-on. Peut-être que sa conscience et celle de cet oiseau ont un lien secret ? C’est une expérience intéressante que de se mouvoir dans l’air et de regarder le village, sa maison qui est aussi la maison d’école, les vaches dans les prés, la rivière, les arbres bref son environnement habituel depuis cette hauteur. Mais surtout, elle se sent légère et remplie d’une joie inénarrable : la joie de se reconnaître une avec l’oiseau s’étend à toute la terre, tous ses habitants, tous les animaux, toutes les plantes, les océans, le vent, les nuages … Elle est toute à la fois vapeur d’eau dans les nuages, vague dans l’océan, sève des arbres, sang circulant dans les veines des animaux et des humains. Mariette se sent en symbiose avec les ailes des oiseaux qui volent autour d’elle.

Mais soudain elle se retrouve dans son corps, allongée sur son lit, bien éveillée. Non, elle n’a pas rêvé. Elle a vraiment fait ce voyage extraordinaire qui s’est écourté trop vite. Sa maman l’appelle. Elle se lève, encore toute émerveillée, se trouvant soudain très lourde et peu apte à se mouvoir librement. Elle ne dira rien à sa maman ni à personne car elle sait que personne ne la croirait. Sa maman lui dirait qu’elle a rêvé, un point c’est tout. Mais elle gardera son secret. Mariette sait qu’elle a vraiment volé ce jour la en compagnie des oiseaux.

L’expérience ne s’est jamais reproduite. L’oiseau qui l’avait invitée cette fois là n’est jamais revenu mais Mariette a un lien très spécial avec les oiseaux depuis cette aventure.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 26/01/2012, dans sérendipité. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. l’incroyable légèreté de l’être ….

%d blogueurs aiment cette page :