Baignade des oiseaux

Après les grands froids, une forte pluie créa des flaques sur notre terrasse pavée avec de la pierre de grès rose La pluie cessa et un rayon de soleil timide mais réel vint illuminer l’eau sur les pavés. Soudain tout s’illumina, le bruit de la pluie fut remplacé par le silence. Le silence ne dura pas longtemps car les petits oiseaux arrivèrent de toutes parts en faisant bruisser leurs ailes et en piaillant. Il y en avait de toutes sortes : des moineaux, des mésanges, des étourneaux …

On aurait dit qu’ils s’ étaient donnés rendez-vous :
« Quand la pluie cessera, allons tous nous percher sur le noisetier situé à côté de la terrasse aux pavés roses. »

Une flaque d’eau de belle taille s’était formée sur la terrasse pratiquement sous le noisetier et les petits oiseaux, une bonne quinzaine, descendirent de l’arbre et allèrent se baigner dans cette flaque qui pour eux devenait baignoire ou piscine, je ne sais quel est le mot juste. Certains restaient au bord et observaient les ébats de leurs congénères en attendant patiemment que leur tour vienne. Il faut voir comme ils s’ébrouaient, comme ils pépiaient, comme ils étaient joyeux ! On aurait dit une bande d’enfants jouant dans l’eau.

Mais le jeu n’est pas tout. Ces petits êtres se lavaient vraiment. Ils déployaient leurs ailes, les battaient dans l’eau, les repliaient, les trempaient de nouveau, les secouaient pour évacuer le trop plein d’eau. Ils se frottaient le ventre sur les pavés du fond de la flaque,et s’appliquaient à bien tout mouiller. C’était un nettoyage de fin d’hiver en règle. On aurait presque eu envie de leur procurer savon et serviettes chaudes. Les uns sortaient, quelques uns de ceux qui attendaient entraient. Comment se faisait le choix, selon quelle hiérarchie ? Était-ce démocratique et égalitaire ?

Quelle leçon de bonne entente et de convivialité ! Quelle leçon du vivre ensemble (je m’excuse d’utiliser ce mot horriblement à la mode.) ! Ils étaient tout simplement heureux, heureux de vivre l’instant, heureux de se sentir exister, heureux de se sentir pleinement eux-mêmes, et plus prosaïquement de heureux de se sentir tout propres. C’est à se demander qui est le plus évolué : l’homme ou l’oiseau ?

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 29/03/2012, dans animaux. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. le spectacle de la nature sous tes fenêtres ! 🙂

%d blogueurs aiment cette page :