Le lutin du jardin de Lucie

Le jardin de Lucie est très fleuri en ce début de printemps très estival. Il y a des tulipes à foison, des primevères de toutes les couleurs, des cœurs de Marie, des violettes, des jonquilles … Lucie les observe grossir grandir, s’épanouir et fleurir. Et elle les arrose soigneusement quand elle voit que la terre à leur pied se dessèche. Il faut que je vous dise que Lucie a 6 ans et que c’est la première fois qu’elle réalise ce qu’est un printemps et qu’elle admire la nature à l’ œuvre ce que bien des adultes n’ont jamais vraiment pris le temps d’en prendre conscience. Après le repas du soir, elle peut maintenant descendre au jardin contempler ses fleurs.

Les corolles des tulipes se referment dès qu’elles ne reçoivent plus les rayons du soleil, mais ce soir là le regard de Lucie est attiré par une tulipe jaune qui est restée toute grande ouverte. Lucie remarque alors avec étonnement un petit bonhomme pas plus grand que son pouce logé dans la corolle de la tulipe. Le petit homme porte des culottes rouges bouffantes et un chapeau garni d’une longue plume de paon qu’il soulève pour saluer Lucie dans les règles de la politesse d’un gentilhomme d’autrefois. Le petit lutin, car s’en est sûrement un, sourit en regardant Lucie droit dans les yeux. La tulipe se met à se courber pour laisser le lutin glisser sur son pétale jusqu’à terre puis se relève. Lucie se frotte les yeux pour être sûre qu’elle n’est pas en train de rêver. Le lutin pose son chapeau à terre et se met à danser et à faire des cabrioles devant une Lucie émerveillée par ses prouesses. Il reprend ensuite son chapeau, fait une génuflexion devant Lucie en plaçant son chapeau sur son cœur. La tulipe se courbe de nouveau. Le lutin retourne dans la corolle. La tulipe se relève. Le lutin disparaît à l’intérieur du centre du réceptacle et la tulipe referme ses pétales pour la nuit. Lucie rentre chez elle. Elle fait cette nuit là un rêve étrange dans lequel elle danse la tarentelle avec le charmant petit lutin.

Le lendemain soir, Lucie attend avec impatience le coucher du soleil. Elle sort alors dans le jardin guettant si une tulipe n’a pas refermé sa corolle mais elles sont toutes refermées. Son regard se pose sue un petit parterre de primevères. Tout à côté le petit lutin est assis sur une pierre, Son chapeau posé à côté de lui. Il est occupé à lire attentivement un minuscule petit livre. Lucie craint de s’approcher et de le déranger dans sa lecture. Elle observe que la tenue du lutin est en accord avec la couleur des primevères du massif : du blanc pour sa chemise et du bleu pour sa culotte bouffante. On peut le confondre aisément avec l’ensemble du massif. Il ferme soudain son livre, reprend son chapeau, s’enfonce au milieu de massif et disparaît. La nuit suivante Lucie rêve que le Lutin lui récite un poème sur le printemps qu’elle doit apprendre pour l’école :

En sortant de l’école
nous avons rencontré
un grand chemin de fer
qui nous a emmenés
tout autour de la terre
dans un wagon doré
Tout autour de la terre
nous avons rencontré
la mer qui se promenait
avec tous ses coquillages
ses îles parfumées
et puis ses beaux naufrages
et ses saumons fumés
Au-dessus de la mer
nous avons rencontré
la lune et les étoiles
sur un bateau à voiles
partant pour le Japon
et les trois mousquetaires
des cinq doigts de la main
tournant ma manivelle
d’un petit sous-marin
plongeant au fond des mers
pour chercher des oursins
Revenant sur la terre
nous avons rencontré
sur la voie de chemin de fer
une maison qui fuyait
fuyait tout autour de la Terre
fuyait tout autour de la mer
fuyait devant l’hiver
qui voulait l’attraper
Mais nous sur notre chemin de fer
on s’est mis à rouler
rouler derrière l’hiver
et on l’a écrasé
et la maison s’est arrêtée
et le printemps nous a salués
C’était lui le garde-barrière
et il nous a bien remerciés
et toutes les fleurs de toute la terre
soudain se sont mises à pousser
pousser à tort et à travers
sur la voie du chemin de fer
qui ne voulait plus avancer
de peur de les abîmer
Alors on est revenu à pied
à pied tout autour de la terre
à pied tout autour de la mer
tout autour du soleil
de la lune et des étoiles
A pied à cheval en voiture
et en bateau à voiles.
(Jacques PRÉVERT)

Une bonne façon de mémoriser le poème en dormant. Le lutin est vraiment gentil d’ aider Lucie ainsi.

Le surlendemain c’est le samedi de Pâques, Lucie part le soir à la recherche du petit lutin comme si c’était un œuf de Pâques. Devinez ce qui arriva ? Une corolle de tulipe était ouverte et contenait le petit lutin mais il était en chocolat. Lucie le ramasse et se demande ou est le lutin vivant. Elle se dirige vers le parterre de primevères et découvre un autre lutin en chocolat. Lucie le ramasse mais elle est très triste. Elle sait que ces deux derniers dons du lutin signifient qu’il ne l’autorisera pas à le voir le soir désormais.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 12/04/2012, dans enfance. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Le lutin du jardin de Lucie.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :