La vie est comme une orange

Loin de moi l’idée d’imiter Paul Éluard : La terre est bleue comme une orange. Non, mais j’aime bien : La vie c’est comme une orange. Je vais vous en raconter l’origine.

Il y a très longtemps, c’est un grand père d’autrefois qui a fait venir son arrière petit fils de sept ans auprès de son lit de mort et lui a dit avec difficulté :
« rappelle toi mon enfant : La vie c’est comme une orange.»

Le petit fils ne comprenait pas bien mais il n’a pas osé demander plus d’explications au grand père. Pourtant cette phrase est restée gravée dans son esprit toute sa vie en se demandant à chaque évènement de sa vie si cette phrase s’appliquait et comment. Il ne trouva jamais d’explication satisfaisante.

Il vécu très longtemps et, mourant, il a tenu à léguer cette pensée à son arrière petit fils de quatorze ans. L’adolescent crut comprendre. Cela voulait bien entendu dire qu’il fallait presser la vie jusqu’à la dernière goutte. Ma foi ce n’était pas une mauvaise interprétation mais au fur et à mesure qu’il avançait en âge il se mit à réfléchir et à penser qu’il y avait certainement beaucoup plus que cela à comprendre de la vie.

Quand il fut très vieux, il continua la tradition et fit venir son arrière petit fils de 20 ans près de lui avant sa mort pour lui communiquer la phrase fétiche : La vie c’est comme une orange. Le petit fils était un photographe et pour lui la phrase signifiait que la nature qui est la Vie était belle et parfaite comme une orange.

Il ne vécu pas très longtemps et son unique enfant, une petite fille, n’avait que quatre ans quand il mourut subitement. Il lui avait souvent raconté que son arrière grand père disait que la vie et la nature étaient belle et parfaite comme l’était une orange.

La petite fille en grandissant ne le croyait pas du tout. Elle ne voyait que la souffrance et la misère humaine, la pauvreté, la mort, la cruauté des hommes. Elle voyait combien une petite minorité s’arrogeait tout l’argent et le pouvoir sans se soucier des autres. Elle voyait combien cette minorité verrouillait les médias, manipulait les populations et quand cela ne marchait pas n’hésitait pas à commanditer des guerres, des répressions et des tueries. Et puis elle rencontra l’amour, elle vécut le miracle de la naissance d’un petit garçon, elle se mit à observer la nature et commença à comprendre que son photographe de père avait sans doute raison. Il savait percevoir et regarder autrement. Il savait voir que la vie était comme une orange et la jeune femme découvrit que la joie de vivre de l’essentiel de son être pouvait surpasser toutes les misères du monde.

Croyez-vous que la vie soit comme une orange ?

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 19/04/2012, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur La vie est comme une orange.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :