Qui sauve le patrimoine de la Bourgogne ?

La Bourgogne est couverte de châteaux, manoirs, villages médiévaux, vieilles maisons situés dans des endroits magiques et quelquefois très isolés. Ces biens sont souvent en bien piètre état et leur restauration demande une petite fortune.

Acquérir un château demande un porte monnaie bien rempli, un coup de cœur, une presque vocation et une énergie et un courage sans faille. Il est vite fait de remarquer que de nombreux anglais se sont ainsi installés en Bourgogne. Cela va se la simple maison dans un joli village loin des sentiers touristiques jusqu’au château voire à l’abbaye. Ils investissent surtout dans des projets touristiques qui vont du simple café de bord du canal, au camping trois étoiles, à la grande maison, manoir ou château pour chambres d’hôtes et à l’abbaye reconvertie en Relais et Châteaux.

Dans ce contexte, l’abbaye de la Bussière sur Ouche a une histoire intéressante. Curieusement, elle avait été fondée en 1131 par un anglais, eh oui ! C’était un abbé de Cîteaux qui s’appelait Etienne Harding. Après le départ des moines, elle a servi de maison de retraite spirituelle sous l’égide d’associations loi de 1901, ces associations furent obligées de la vendre en 2005. Cela ne se fit pas sans mal car l’acquéreur était un anglais qui avait pour projet d’y implanter un restaurant de luxe et une hôtellerie Relais et Châteaux. Il y eut des pétitions et cela fit beaucoup de bruit à l’époque. En fait les acheteurs Joy et Martin Cummings voulaient acquérir le château de Loizerolle, un charmant petit château inconnu, loin de tout et pas facile à trouver par des touristes non avertis. Ceci se passait en 2002 mais il y avait des difficultés de succession qui firent que les Cummings achetèrent finalement l’abbaye. La reconversion de l’abbaye en restaurant et Relais et château à coûté quelque chose comme 15 millions d’euros. Qui serait capable de faire ça ? De riches français ? Certes pas car ils préfèrent l’évasion fiscale et l’évasion tout court.

Le château de Loizerolle a fini par être transmis à la famille Cumming en décembre 2009. Il faudra compter environ 6 millions d’euros pour restaurer ce joyau que nous avons découvert par hasard en prenant une petite route à l’aventure entre La Bussière sur Ouche et Commarin. Il est vraiment situé hors des sentiers battus et il apparaît sous vos yeux comme un rêve car en général en empruntant de telles routes, on atterrit plutôt dans des hameaux quasi abandonnés, voire dans une cour de ferme. Mais Denis, chasseur d’images, ne recule devant rien et c’est comme cela que nous découvrons des trésors. Vous pouvez regarder une photographie du château de Loizerolle dans son blog de photos en noir et blanc. Le billet est intitulé : The British Are Back. Il s’agit d’humour bien entendu.

Pour le moment le parc est restauré et la toiture a été refaite. Remercions les anglais pour la sauvegarde du patrimoine bourguignon et honte aux français fortunés qui ne s’intéressent pas aux trésors de leur propre pays.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 03/05/2012, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Choix de vie… 🙂

%d blogueurs aiment cette page :