Un repas chez cousine Isa

Repas selon Bruegel

Cousine Isa est une fine cuisinière et elle est aussi très gourmande. Son poids s’en ressent. Disons très gentiment qu’elle est très, très obèse mais aussi très, très gentille. Elle adore recevoir et sa maison est toujours remplie d’enfant et d’amis. Tout le monde apparenté ou non l’appelle cousine. Le repas est toujours une vraie cérémonie. C’est une célébration de la nourriture, de la convivialité, de la gaîté et de la vie.

Chez cousine Isa, aucun plat des repas ne repart à la cuisine avec des restes pourtant tous les plats depuis les hors-d’œuvre jusqu’au dessert sont copieux et délicieux. Tout le monde se gave. Heureusement que cela ne dure qu’un repas pour la plupart des convives. Cousine Isa arrive avec le plat et fait le tour de la table pour servir à chacun une copieuse portion. Elle se sert en dernier et il reste toujours beaucoup de nourriture dans le plat après cette distribution. Elle mange toujours sa part avec appétit tout en surveillant que les convives mangent bien la leur avec plaisir et ne laissent rien dans leur assiette, le tout au milieu du bruit des conversations et des rires. Dès que l’un d’entre eux a terminé, Isa se lève et s’approche de lui pour le resservir. Si il ne veut rien elle devient pleine de doute sur le résultat de sa cuisine aussi chacun en reprend toujours un petit peu pour lui faire plaisir.

Mais il arrive un moment où l’on ne peut plus accepter surtout quand on connaît la suite du repas. Croyez moi si vous le voulez mais le plat ne se vide jamais. La première fois qu’elle participa à un de ces repas, Laura crut à un véritable miracle. Maintenant imaginez la suite toujours renouvelée :

Cousine Isa se lève prend le plat le lève et jette un regard circulaire autour de la table. Tout le monde se tait. Au milieu d’un silence quasi religieux, elle prononce d’un ton solennel les mots consacrés suivants :

« Personne n’en veut plus ? Bon ! »
Sur ce, elle vide ce qui reste du plat dans son assiette et dévore avec appétit.

Ce cérémonial marque les esprits de tous ceux qui y ont assistés au moins une fois. Cousine Isa est décédée depuis longtemps. Mais tous lui rendent hommage quand en face d’un plat qui n’est pas terminé, quelqu’un se lève, soulève le plat et jette un regard circulaire autour de la table, il se fait un grand silence. Les non avertis ouvrent des yeux ronds. On leur donnera des explications ensuite. On les laisse dans l’expectative, ce moment est trop important. La phrase sacrée est prononcée :

« Personne n’en veut plus ? Bon ! »

L’intervenant doit alors verser le reste du plat dans son assiette et le dévorer avec appétit.

Croyez moi, il est impossible qu’il y ait des restes dans les repas où se trouve un des anciens convives de cousine Isa et le cérémonial se transmet aux plus jeunes générations. Le souvenir de cousine Isa n’est pas près de disparaître.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 24/05/2012, dans divertissement. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Un repas chez cousine Isa.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :