Paradoxes et contradictions

Il y a la contradiction bête, celle qui signale une erreur de raisonnement, une incohérence de la pensée, un défaut de rationalité, celle qui naît de fausses prémisses. J’ai entendu beaucoup ma mère qui était institutrice il y a bien bien longtemps et qui n’était pas tendre dire à des élèves :
« Vous raisonnez comme des tambours percés »
Peut-être est-ce pourquoi je me suis plus tard intéressée aux subtilités du raisonnement ? Bon, je suppose que pour la plupart nous ne raisonnons pas comme des tambours percés aussi je voudrai compléter le sujet des contradictions stupides par quelque chose de plus subtil : nos contradictions internes que je pourrais appeler la contradiction psychologique. Nous ne sommes même pas conscients de notre irrationalité pour la plupart du temps. Ces incohérences viennent de tout ce que l’on a accumulé en nous de mémoire consciente ou subconsciente qui, la plupart du temps, a son origine dans la mémoire collective et qui nous fait réagir inconsidérément, qui nous fait souffrir, qui divise, qui introduit en nous la dualité et qui est, je le pense et je ne suis pas la seule, à l’origine des maux de l’humanité. Garbage In, Garbage Out autrement dit, quand on a des données viciées, on ne peut pas avoir de bons résultats. On ne peut s’en rendre compte qu’en observant les résultats ! Mais loin de moi la prétention d’être spécialiste sur le plan psychologique.

Il y a des contradictions qui peuvent faire soulever un regard critique sur la puissance de notre logique quotidienne. Vous rappelez-vous de ce slogan de 1968 qui affirmait qu’il est interdit d’interdire ? Cette phrase qui pourtant semble pleine de sens est un paradoxe. Elle contient une contradiction interne. En effet s’il est défendu d’interdire, on ne peut pas interdire d’interdire ! On peut fabriquer des tas de paradoxes. Un des plus célèbres est celui du menteur. Si quelqu’un vous dit :
« Je suis un menteur invétéré. » Que pouvez vous en conclure ? D’après ce qu’il dit, il est en train de mentir donc il dit au moins cette fois la vérité : contradiction. Jusqu’ici nous sommes encore dans les incohérences du langage. Ce n’est pas trop grave pour la logique et la science qui doit être le domaine même de la cohérence, de la rationalité et de la non dualité.

C’est pour cela que la science classique a toujours rejeté la contradiction. Quand du point de vue classique il y a une contradiction interne à une théorie ou à un système, que ce soit notre système de pensées, une théorie psychologique, philosophique, logique, physique ou mathématique quelconque on peut déduire et inférer absolument n’importe quoi car alors on ne peut plus distinguer vrai et faux. Le bien et le mal sont confondus. On ne peut plus raisonner sainement. Tout devient incohérent. La confusion règne.

Du point de vue de la logique classique, une contradiction ne peut venir que d’une erreur de raisonnement et ne peut donc faire partie de la rationalité scientifique. Cependant il y a des contradictions nées de la logique classique elle-même qui ont préoccupé les philosophes depuis plus de deux mille ans. L’un d’entre eux est le paradoxe dit paradoxe du crétois. Un Crétois déclare que tous les Crétois sont des menteurs. Si le Crétois dit la vérité, il ment, et, s’il ment, il dit la vérité. Vous allez me faire remarquer que ce fameux paradoxe ressemble bigrement à celui du menteur. Mais il y a un petit pas de plus du à l’universalité du « tous les ». Le quantificateur universel « pour tout » devient dangereux. Les philosophes l’ont classé pendant longtemps comme une plaisanterie et un dérapage du langage de la même nature que pour celui du menteur. Et ceci jusqu’à ce que B. Russel ait mis en lumière un paradoxe dans la théorie des ensembles. L’ensemble qui a pour éléments tous les ensembles qui n’ont pas eux-mêmes comme élément peut-il avoir lui-même comme élément ? La réponse peut être oui et aussi non. Donc l’existence de cet ensemble est paradoxale. Un défaut majeur ! Le paradoxe de Russel a une transposition plus amusante qui est celle du paradoxe du barbier. Le barbier rase tous ceux et seulement ceux qui ne se rasent pas eux-mêmes. Le barbier rase-t-il le barbier ? La réponse peut-être oui ou non. Très ennuyeux ce paradoxe pour les fondements des mathématiques et de la logique. ! Russel trouva la solution en introduisant la théorie des types. Le principe est que ce qui englobe tous les éléments d’un ensemble ne peut être membre de cet ensemble. Il est d’une autre nature autrement dit d’un autre type. Le barbier n’est pas de la même nature qu’un crétois ordinaire. L’introduction d’une hiérarchie des niveaux logiques permet d’éviter ce paradoxe dans la théorie. Ouf !

Revenons alors au paradoxe du Crétois. Il faisait rire les philosophes et ne les inquiétait pas beaucoup. Cependant l’introduction d’une hiérarchie ne peut permettre de le résoudre car qu’est-ce qui permet d’élever dans une hiérarchie quelconque le crétois qui affirme que tous les crétois sont des menteurs. N’est-il pas un crétois ? Il faudrait lui trouver des spécificités qui le distingue des autres crétois.

Autrement dit si vous vous livrez à une logique simpliste, vous tombez dans des paradoxes et des contradictions même en l’absence de vos contradictions enfouies dans votre subconscient et de celles que vous avalez tous les jours dans les médias et dans l’air du temps. Le bon sens simpliste n’est pas suffisant pour éviter les contradictions. On ne peut plus faire confiance dans son jugement. On raisonne donc bien tous en incluant ceux qui croient le plus en la santé de leurs raisonnements et de leur esprit critique, comme des tambours percés. Je ne vais pas vous laisser dans ce trou noir et nous reviendrons sur ce sujet car je ne peux m’en empêcher. Comme Danse avec les loups pour son carnet relatant son aventure, je pourrais dire que ce sujet concerne une des aventures de ma vie.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 13/09/2012, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Wow , on en apprend des belles choses sur ce blog 😉

%d blogueurs aiment cette page :