Chandeleur

La veille de la chandeleur, l’hiver s’enfuit ou prend rigueur
Si tu sais bien tenir la poële, à toi l’argent en quantité
mais gare à la mauvaise étoile, si tu mets la crêpe à côté.

Quelque soit notre situation financière, nous ne croyons pas à l’abondance. Nous avons peur du vide, nous avons peur de manquer, nous avons peur de n’être pas à la hauteur …

J’espère que vous ne retrouverez pas de crêpe par terre si vous les faites sauter en l’air le 2 février. Autrefois il fallait tenir un louis d’or dans l’autre main ce qui rendait peut-être l’exercice plus difficile. Je nous souhaite à tous prospérité et sérénité et peut-être de changer quelque peu notre point de vue sur le monde ce qui n’est pas toujours facile. La fête des chandelles et de la lumière nous éclairera peut-être. L’histoire suivante a été publiée à l’URL http://contes-et-histoires-zen.blogspot.fr/2009/02/question-de-perspective.html. Je vais la reformuler pour vous :

Un jour, Un homme très riche veut montrer à son fils ce qu’est la pauvreté. Aussi il l’envoie vivre quelques jours chez une famille très pauvre à la campagne. Quand il rentre de ce court séjour, le fils est tout heureux. Il dit à son père :
« Merci Papa de m’avoir montré ce que nous n’avons pas. Ils ont 4 chiens et nous n’en n’avons qu’un. Il y a une grande mare devant chez eux et nous n’avons qu’une piscine. Il y a plein de lampes dans notre jardin mais ils ont vue sur les millions d’étoiles du ciel. J’ai vue sur une grande terrasse depuis la fenêtre de ma chambre mais là bas je voyais l’horizon. Ici je dors seul et je joue tout seul. Là bas, tous les 7 enfants de la ferme étaient avec moi. Nous étions occupés tout le temps avec les animaux de la ferme ou à aider dans les champs et à jardiner. Je peux chez nous parcourir notre immense domaine mais là-bas je pouvais courir partout dans les champs ou aller au village. Nous achetons nos fruits et légumes au supermarché mais là-bas on les cueille tous frais au jardin. Nous avons de hauts murs tout autour de notre propriété pour que les autres ne nous voient pas et ne pénètrent pas chez nous mais eux ils sont amis avec tous les gens du village et ils s’entraident les uns les autres.»

Le père ne trouva rien à répliquer .

Bien sûr ce n’était pas une expérience d’un séjour dans la rue, dans un bidonville ou dans un pays dit sous-développé mais cependant il reste vrai que pour la plupart d’entre nous nous ne savons pas voir les richesses que nous possédons et que nous souffrons souvent de la perception de manque alors que nous avons pour la plupart d’entre nous un toit et suffisamment pour manger et nous chauffer. Changeons de point de vue et regardons les choses autrement. Et encore je ne parle pas des riches qui n’en n’ont jamais assez et du « toujours plus de profit » qui nous empoisonne la vie.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 30/01/2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

%d blogueurs aiment cette page :