Ah ces Parisiens en vacances !

Un petit séjour en Provence au printemps, c’est un délice de couleurs et de parfums. Prenez votre café au troquet du coin et vous écouterez les natifs vous donner les nouvelles locales. Ils ne semblent pas toujours apprécier la venue des touristes qui s’installent l’été dans leurs résidences secondaires et se mêlent des affaires du village. En effet laissez moi vous raconter trois faits plus ou moins hilarants.

  • Le plus innocent : Dans chaque village de cette région vous avez une église et une horloge qui marque l’heure en sonnant les cloches. Le plus drôle est qu’elles sonnent le nombre de coups correspondant à l’heure deux fois à une minute d’intervalle. Un des parisiens résident secondaire du village n’a pas apprécié ce bruit qui devait l’énerver trop la nuit et l’empêcher de dormir. Les voitures qui passent sous ses fenêtres à Paris ou les noctambules criards ne le dérangent pas mais les cloches de l’horloge de l’église oui. Il a trouvé le grand remède à ses nuits perturbées en grimpant dans le clocher et en bloquant les cloches pour les empêcher de sonner. Il vaut mieux se servir par soi-même ! Les villageois n’ont pas apprécié car il parait que la facture de remise en état a été sévère.
  • Le plus cruel : Dans un village il y a toujours des poules et au moins un coq. Un bon coq, gaulois par nature qui se met à pousser son cocorico à l’aube, tôt, beaucoup trop tôt pour nos parisiens avides de repos. Celui-ci se dit qu’il fallait faire quelque chose contre ce tapage nocturne et il a pris sa plus belle plume pour faire une réclamation auprès du maire qui a du bon gré mal gré la transmettre au préfet. Le résident a obtenu gain de cause et le coq a du passer à la casserole.
  • Le plus idiot : Les grillons sont ces petites insectes qui font la joie de la Provence en été. Rien que d’entendre leurs bruissements me met dans une humeur vacancière. Mais cela n’est pas apparemment le cas de tous. Un de ces résidents secondaires proches d’un village perché adorable bien que trop plein de touristes qui est baptisé du nom de ces insectes trouvait que ces pauvres bêtes faisaient trop de bruit à son goût. Il eut l’audace de demander au préfet que l’on vaporise des insecticides par hélicoptère pour éradiquer ces insectes qui polluaient son silence.
Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 02/05/2013, dans divertissement. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. il y a peu de chance qu’on détrône le roi des C… comme le chantait si bien Brassens 🙂

  2. J’ai bien aimé la chanson ! Je ne connaissais pas ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :