Peurs contemporaines

Betty a tout jute 20 ans en 1962. C’est l’hiver. Elle assiste en compagnie de copains d’université à une pièce de théâtre. Je ne saurai pas vous dire ni le titre de la pièce; ni l’auteur. Je n’ai rien pu trouver sur Google. Betty a pourtant gardé quelques images concrètes de la pièce.

Il s’agissait de mettre en scène un fait divers qui était survenu lors d’essais nucléaires. Betty devenait très sensible dès que l’on prononçait le mot nucléaire d’ailleurs elle l’est restée jusqu’à ce jour. Betty ne se rappelle même plus d’où exactement provenait l’incident ni quel pays en était à l’origine. Il s’agissait probablement d’une des îles du pacifique.

Bref un bateau de pécheurs avait sombré et sur un radeau les rescapés s’étaient égarés dans une zone qui probablement avait été rendue interdite pour le jour de l’essai mais les pécheurs sur leur radeau n’avaient pas vraiment grand moyen de contrôle.

Dans la pièce vous les contemplez affairés sur leur radeau. C’est presque l’été. Ils regardent l’horizon pour apercevoir les secours. Il y a beaucoup de nuages et il fait assez sombre. Ils n’ont plus beaucoup d’eau et ils ont soif. Alors ils voient un joli soleil tout rouge à l’horizon et ils s’étonnent car ce n’est pas vraiment l’heure du coucher de soleil. Soudain il se met à neiger. C’est vraiment bizarre de voir la neige à cette saison et la présence de ce soleil rouge les étonne de plus en plus.
Mais ils ont soif et ils se lèvent sur leur radeau et accueillent cette neige avec des rires de joie en tendant leur langue pour absorber les flocons. Ils sont bien entendu irradiés et une fois sauvés des flots ils vont mourir très vite dans d’horrible souffrances.

Betty sort très perturbée de la salle de spectacle. Elle quitte ses amis car elle n’a qu’une centaine de mètres à marcher pour rejoindre sa chambre d’étudiante. Mais, pas de chance pour elle, il se met à neiger. Betty devient vraiment hystérique car elle essaye de courir très vite en évitant les flocons, prend une douche arrivée chez elle et se précipite dans son armoire à pharmacie où elle a en réserve quelques cachets d’iode. Stupide ! N’est-ce pas ?

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 15/05/2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Peurs contemporaines.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :