Élucubrations quantiques

Comme Google nous a fait un joli Doodle le 12 août à l’occasion de l’anniversaire de Erwin Schrôdinger et pour nous inviter à nous informer sur ce paradoxe de la physique quantique, je vais m’efforcer de faire quelques commentaires à ce sujet. Sans doute vais-je dire plein d’absurdités scientifiques mais tant pis, voilà comment je vois les choses à cet instant t.

erwin_schrdingers_126th_birthday-2002007-hp

Le chat de Schrödinger nous rend un univers enchanté. Le chat de Schrödinger dans sa boite est-il mort ou vivant ? Ma foi, le paradoxe vient du fait qu’il est à la fois mort et vivant, ce qui est illogique dans ce monde que nous créons ! Mais oui ce chat est à la fois mort dans certains mondes quantiques et vivant dans d’autres. Quand nous ouvrons la boîte nous l’observons et créons pour lui un état dans notre monde : mort ou vivant. Chaque chat vit ou décède dans un un monde quantique différent sur lequel se branchent d’autres mondes quantiques indéfiniment. Tous ces mondes, toutes ces versions du chat de Schrödinger sont enchevêtrés et forment un faisceau de mondes quantiques dans lesquels le chat est vivant ou mort mais bon je pense que j’ai assez batifolé avec la physique quantique pour laquelle je ne suis pas qualifiée.

Voilà ce que je retire du peu que je comprends. Le chat est une image qui frappe les esprits mais le domaine du quantique est celui des particules subatomiques qui peuvent en accord avec les lois quantiques apparaître à la fois sous la forme de particules ou d’ondes et être ici ou ailleurs en même temps. Nous sommes au milieu d’ une soupe quantique : un faisceau de particules ou/et ondes qui sont ici et ailleurs.

Je regarde le chat qui ronronne sur mes genoux et je devrais ne voir qu’un faisceau de lumière entremêlé dans les autres faisceaux de lumière qui constitue mon corps, la banquette sur la quelle je suis assise, la table, les chaises, l’air …. Tous ces faisceaux de lumière sont donc interconnectés et constitués d’ondes et/ou particules et je donne un sens à tous ces amas de particules. Je les sépare, les divise, leur donne une forme et les nomme en accord avec ce que je pense, la conscience collective, l’éducation et l’air du temps. Bref, mes yeux, mes oreilles, mon toucher, mes cinq sens ne font qu’interpréter ce qui m’entoure conformément avec ce que je crois être le monde. Petit chaton sur mes genoux, petite boule de poil griffue, je ne te vois pas comme un morceau de soupe quantique mais comme une petite chose adorable pour laquelle j’ai dévolu une partie de mon cœur.

Prenez dans ce que je dis ce que vous voulez, mais il y a une chose dont je suis certaine : Le monde n’est pas tel que nous le croyons et tel que nos ancêtres depuis le commencement des temps, notre éducation, les médias d’aujourd’hui nous l’ont fait voir et quand on voit son état actuel, cette pensée fait du bien !

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 14/08/2013, dans animaux. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Élucubrations quantiques.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :