Permanence de l’être

En ce début d’après midi d’été, Lucie, allongée sur la pelouse au pied d’un arbre de Judée, regarde le ciel au travers des feuilles. Elle se met à rêver à ces dernières années. Puis elle revoit ses soixantaines années comme un film tourné à l’envers. Certains détails sont absents mais l’ensemble semble correct. Elle ne s’arrête pas et continue avec les cinquantaines. Puis vient la décennie de la quarantaine. Elle ressent les joies, les peines et rencontre les amours et amitiés passées. Les personnages apparaissent et disparaissent comme dans un ballet de marionnettes. Mais les rencontres de pur hasard n’existent pas et elles partent de notre vie quand elles ont rempli leur fonction pense Lucie avec un brin de mélancolie.

Maintenant le film continue avec les années de la décennie de la trentaine. A trente ans elle se vit vieille déjà. Les années de vingtaine ne sont pas si drôles que cela. Il faut s’établir dans la vie. Et l’adolescence et ses insécurités passent devant ses yeux. Puis vint l’enfance mais Lucie ce jour là ne retrouva pas des années bébé ou sa naissance bien qu’il paraisse que certains le peuvent.

Au delà de tous les événements, de toutes les expériences, de tous les changements d’apparence, de tous les rôles, de tous les masques …, Lucie se trouve être la même quelque soit la période de sa vie. Il est étrange de découvrir que son Soi ne change pas. C’est le même Soi, la même conscience d’être que l’on possède à deux ans, à dix-huit ans, à vingt cinq ans, à trente deux ans, à quarante trois ans, à cinquante deux ans, à soixante quatre ans ou à soixante et onze ans ! Il n’y a pas de changement, pas d’évolution de son être profond. Des découvertes sans doute mais le vrai Soi est permanent.

C’est cette permanence de son être qui permet de le reconnaître. C’est lui qui existe. C’est lui qui est intemporel.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 18/09/2013, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Permanence de l’être.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :