Les quatre vers

Il ne s’agit pas de poésie mais d’une petite blague !

Un pasteur protestant était bien ennuyé car il voyait que ses sermons n’étaient pas compris et surtout que les leçons de vie qu’il tentait de formuler n’avaient aucun effet. Aussi il se dit que des moyens visuels retiendraient plus l’attention que les longs discours.

Donc ce jour là, au début de l’office, le pasteur plaça quatre bocaux de verre de forme bocal à poisson sur une table haute bien en vue de la congrégation. Les bocaux étaient numérotés un, deux, trois, quatre. Puis il déposa une coupe en or devant les bocaux.

Vint le moment du sermon, enfin disons plutôt du message. Le pasteur déposa alors une petite coupelle remplie d’un liquide jaunâtre dans le bocal numéro un tout en précisant que ce liquide était un très bon bourbon. Puis il huma avec délice des feuilles jaunes séchées qu’il dit être des feuilles de tabac avant de les disposer dans le bocal numéro deux . Il fouilla alors dans sa poche pour en retirer un petit sachet qui contenait une fine poudre blanche qu’il versa délicatement dans une petite coupelle pour la mettre dans le bocal numéro trois. Il annonça alors que les policiers lui avaient confié cette poudre qui avait été trouvée la veille dans la poche d’un petit voyou. Il n’eut pas besoin d’expliquer ce qu’était exactement cette poudre. Tous comprirent que ce n’était pas du sucre. Enfin il remplit généreusement le bocal restant avec de la terre tout en précisant qu’il l’avait prise dans le cimetière.

Alors, très cérémonieusement il élève la coupe en or vers le ciel, la repose sur la table et en extrait un lombric de très bonne taille qui se tortille dans ses doigts et le dépose dans le bocal numéro un à côté de la coupelle de bourbon. Il refait de même pour les trois autres bocaux. L’auditoire semble fasciné par cette expérience. Le pasteur monte à son pupitre et se met à lire dans l’évangile selon Saint Jean au sujet de la lumière de la vie dont je vous cite une phrase :

«La lumière brille dans l’obscurité, mais l’obscurité ne l’a pas reçue.»

Le sermon terminé, le pasteur revient vers la table ou se trouvent les bocaux. Il extrait cérémonieusement avec une pincette le vers du premier bocal qui est raide mort. Celui du deuxième ne bouge plus aussi. Il en est de même du troisième. Le pasteur montre avec un énorme sourire un ver tout frétillant du quatrième bocal et il s’adresse à sa congrégation leur demandant :
« Selon vous qu’est-ce que cette expérience vous montre ?»

Aussitôt une dame d’un âge moyen et très bien mise se lève et dit :
« Je sais pasteur : cela signifie que l’on doit boire du bourbon, fumer du tabac et renifler un peu de cocaïne pour se débarrasser des vers intestinaux. »

Hé oui l’obscurantisme est incapable de recevoir quelque peu de lumière !

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 16/04/2014, dans divertissement. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. C’est vrai que les crétins sont lourds à se réveiller !

  2. très drôle 🙂

%d blogueurs aiment cette page :