La magie des couleurs

Par ce joli printemps ensoleillé il est possible de boire son café du midi dehors sur la terrasse. Lucie en profite pour contempler le petit jardin fleuri. Pour le moment c’ est le jaune qui domine : le jaune des buissons de berbéris en fleur, la corbeille d’argent toute épanouie, quelques tulipes jaunes, sans oublier les fleurs de pissenlit qui égaillent la pelouse verte. Les iris au bord de la terrasse ajoutent un peu de violet. Et quelques touches de bleu apportées par un joli bouquet de myosotis poussés au pied de l’arbre de Judée tentent sans doute de rappeler l’azur du ciel. Les yeux remplis de toutes ces couleurs et malgré l’effet tonique du café Lucie dodeline de la tête et ferme les yeux prise d’une envie irrésistible de s’endormir.

Elle ne dort pourtant pas. Elle vous dirait qu’elle a gardé toute sa lucidité et pourtant elle se retrouve dans un monde étrange peuplé de créatures desquelles Lucie ne distingue que ce qu’elle croit être un vêtement. Ce vêtement est une simple tunique qui dégage une lumière colorée éclatante. Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les nuances de couleur. Des subtilité de couleur que Lucie ne connaît pas dans le monde terrestre. Le tout ressemble à un immense jardin mais ce jardin n’est pas rempli de fleurs mais bien d’êtres qui s’agitent en provoquant des gerbes de lumière colorée. Ils se rencontrent, se groupent, s’éloignent, se regroupent. Il n’y a pas de sons pourtant, pas de paroles, rien que du silence.

Lucie est troublée car ces êtres ne semblent ni la voir, ni remarquer sa présence ce qui semble logique si l’on tient compte du fait que Lucie ne leur voit pas de visage. Cependant il pourrait y avoir une sorte de communication télépathique mais non. Lucie croit à l’existence des êtres de lumière, des anges si vous voulez. Mais elle n’a jamais entendu parler d’êtres de couleur. D’ailleurs les anges communiquent avec les humains, de façon subtile si on veut bien les entendre mais ils communiquent. Ils sont censés être des messagers, des protecteurs, des guides ou des gardiens. Pour les êtres de ce jardin il ne semble n’y avoir rien de tel. Peut-être que la réceptivité de Lucie au langage des couleurs est insuffisante pour qu’une communication quelconque puisse s’établir ? Mais Lucie peut toujours contempler la beauté et l’harmonie qui semble appartenir à ce monde des êtres de la couleur.

Malheureusement un gros bourdon qui tourne autour de Lucie la ramène sur terre et lui fait regretter ce monde de silence coloré et lumineux.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 07/05/2014, dans sérendipité. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur La magie des couleurs.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :