Sans l’habit, pas de moine !

Elle avait un don spécial pour attirer les sympathies. Elle avait beaucoup de talent dans beaucoup de domaines. Elle parlait trois langues. Elle était jeune, jolie et intelligente. Elle avait une chevelure longue et légèrement bouclée qui envahissait son visage quand elle n’en prenait pas suffisamment soin mais enfin ce n’était pas vraiment une raison à mon avis pour qu’une entreprise célèbre la renvoie. Ma foi, vous le devinerez sans doute si je vous dit que cela se passait aux USA, à Portland Oregon plus exactement, et que tout le monde achète ou à envie de posséder ou d’acquérir leurs chaussures et habits de sport.

Bon pour être juste je dois signaler qu’elle était employée à l’accueil du siège de cette entreprise. Ses supérieurs appréciaient beaucoup son travail mais voilà, elle s’habillait parfois de couleurs trop vives et ses corsages pouvaient aussi ëtre un peu trop échancrés pour les usages du coin mais le motif du renvoi tint à la chevelure. Il lui fut demandé de se faire couper les cheveux ou de les attacher en chignon ce qu’elle refusa énergiquement.

Peu importait ses aptitudes; peu importait qu’elle fasse son travail avec conscience; peu importait … A l’époque je fus choquée de ce renvoi ayant pour motif la chevelure. L’habit ne fait pas le moine dit-on mais certes sans l’habit, pas de moine.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 09/03/2015, dans réflexion. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Sans l’habit, pas de moine !.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :