Pipi, pipi et encore pipi

La pisseuse de Rembdrandt
D’après La pisseuse
de Remdbrandt Picasso

Un grand psychanalyste a affirmé que nous, pauvres femmes, envions l’organe sexuel masculin. Je ne suis pas certaine de l’envier mais pourtant je voudrais bien pouvoir faire pipi debout un peu n’importe où quand le besoin s’en fait sentir. Un jour en revenant du marché, j’ai vu un homme se soulager sans vergogne tout droit dans une poubelle en plein centre ville. Quoique j’ai aussi vu une femme à longue jupe ample écarter les jambes au dessus d’un caniveau bien droite et très fière signalant son fait par un coulis jaune d’or. Les pantalons ou les jupes courtes et moulantes ne permettent pas ce genre d’exercice. En plus il ne faudrait pas porter de petite culotte ce que toute bonne éducation des fillettes interdit !

Cherchez les toilettes publiques en ville. Je vous souhaite bien du courage. Il faut courrir les grands magasins ou les cafés et bienheureuses si vous ne devez pas trouver de la monaie ou de consommer pour avoir le droit d’utiliser les toilettes. C’est une bonne raison d’aimer la campagne ou l’on peut toujours s’accroupir dans un chemin creux ou derrière des buissons. Il faut cependant faire attention de ne pas se faire piquer par des orties, des aoûtats, des moustiques ou des tiques : toutes ces petites bêtes semblent apprécier les fesses rebondies ou pas.

150px-Fontaine_Cornet_Besançon

Il me faut avouer que le problème s’accentue avec l’âge. Je ne peux pas entendre un bruit d’eau sans qu’une envie pressante me tenaille. J’ai maudit la fontaine qui ornait une place à l’entrée de la rue où nous habitions il y a quelques années. Je devais parcourir la centaine de mêtres de la rue en serrant les fesses et en mouillant mon slip ! Pourtant sur la fontaine est gravée la devise : «UTINAM» ce qui signifie «Plût à Dieu». Je ne crois pas que le résultat dans mon cas plaisait à Dieu mais qui suis-je pour savoir ce qui plaît à Dieu !

Chaque fois que je dois m’accroupir dans l’herbe, j’ai une pensée émue pour mon oncle chéri qui aimait nous chanter, quand nous étions enfant la comptine coquine qui énonce :


J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les coccinelles
J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les papillons

Pipi, gazon, papillons, coccinelles
Pipi, gazon, coccinelles, papillons

J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les coccinelles
J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les limaçons

Pipi, gazon, limaçons, coccinelles
Pipi, gazon, coccinelles, limaçons

J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les coccinelles
J’fais pipi sur l’gazon
Pour arroser les papillons

Pipi, gazon, papillons, coccinelles
Pipi, gazon, coccinelles, papillons.

Publicités

À propos de chiendentbel

âgée mais éternellement jeune !

Publié le 01/07/2015, dans enfance. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Pipi, pipi et encore pipi.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :